Turfoo
250€ OFFERTS SUR ZETURF >> J'EN PROFITE !!

HIPPISME

Comment définir le terme hippisme ? L'hippisme peut être défini de plusieurs manières. Au sens propre, c'est un sport que l'on pratique à cheval, l'ensemble des activités sportives pratiquées à cheval mais il existe des dérivés possibles pour comprendre ce terme : Hippisme comme univers des courses hippiques, mais aussi comme un ensemble de grandes courses, des différents types de courses, on peut le comprendre également au travers de métiers, ...

Hippisme : Univers des courses hippiques

On parle aussi d'hippisme comme univers des courses hippiques. Cela regroupe : les chevaux, les propriétaires, les entraîneurs, les jockeys, les parieurs ou turfistes, la piste, les hippodromes, les tribunes, les pronostiqueurs, les paris, les magazines spécialisés, le chaîne spécialisés comme Equidia, le vocabulaire spécifique hippique, les méthodes de jeu, les Institutions des courses comme le Cheval Français, France Galop et le PMU ... tous les acteurs des courses hippiques.

Hippisme : Ensemble de grandes courses

Prix de Diane, Prix de l'Arc de Triomphe, Prix d'Amérique, ...des noms prestigieux pour des courses d'exception. Des épreuves que chaque éleveur, propriétaire, entraîneur, jockey, driver et lad rêvent de remporter au cours d'une carrière. Ces épreuves sont classées Groupe I et les meilleurs compétiteurs s'y côtoient le temps d'une course et font rêver les passionnés. Ce type d'épreuve est préparé par l'entourage pendant une année entière avec un seul objectif : le sacre d'un champions du trot ou du galop !

Hippisme : Les métiers

L'hippisme c'est aussi un ensemble de métier. De l'éleveur qui fait naître le poulain ou la pouliche dans les meilleures conditions et l'élève avant de quitter le haras pour rejoindre une écurie de course, au jockey qui cherche la victoire.

D'autres métiers interviennent avant l'évolution en course : le propriétaire qui gère ses chevaux, l'entraîneur qui apporte la meilleure évolution au cheval par son entraînement, le maréchal-ferrant qui ferre les pieds du cheval pour protéger ses sabots, le lad qui s'occupe quotidiennement du cheval, le palefrenier qui se charge du nettoyage des écuries et des soins quotidiens du cheval, l'ostéopathe qui veille à conserver ou restaurer la mobilité des différentes structures de l'organisme du cheval, le kinésithérapeute qui renforce la musculature, aide à l'endurance et à la mobilité du cheval, le jockey ou driver qui pilote et dirige le cheval et essaie d'en tirer toute la quintessence. En France, plus de 50 000 personnes travaillent avec et pour le cheval.

Hippisme : Différents types de courses

Dans le milieu des courses, on parle de courses hippiques en distinguant deux disciplines, le trot et le galop.

Hippisme, les courses de trot

Il faut distinguer deux spécialités :

  • Au trot attelé, un driver (ou pilote) est assis sur le sulky tracté par le cheval. Les distances varient de 1 609 mètres (ex : Grand Critérium de Vitesse de Cagnes-sur-Mer) à 4 150 mètres (ex : Prix de Paris à Vincennes). L'épreuve reine, le Prix d'Amérique se dispute à Vincennes sur la distance de 2 700 mètres.
  • Au trot monté, un jockey (ou cavalier) est assis sur le dos de son cheval. La distance varie de 2 150 mètres (ex : Prix des Elites) à 3 000 mètres (ex : Prix de Normandie). L'épreuve reine, le Prix du Cornulier se déroule sur la distance de 2 700 mètres.

Dans ces disciplines, le cheval doit s'évertuer à rester au trot sous peine de disqualification.

Hippisme, les courses de galop

Il existe deux spécialités avec le plat et l'obstacle.

- Le plat

Les chevaux peuvent évoluer sur des distances comprises entre 800 et 4 000 mètres.

  • De 800 mètres à 1 400 mètres, on parlera de sprinter. C'est une distance qui exige beaucoup de vitesse de base, l'effort est assez "intense" du départ à l'arrivée (ex : Prix de l'Abbaye de Longchamp sur 1 000 mètres).
  • De 1 400 mètres à 1 600 mètres est une distance intermédiaire qui exige un peu plus de tenue (ex : Prix Jean-Luc Lagardère sur 1 400 mètres).
  • La distance de référence historique est le mile (1609 mètres). On parle de miler pour des chevaux qui parcourent la distance de 1 600 à 1 800 mètres (ex : Prix du Moulin de Longchamp sur 1 600 mètres).
  • Pour des chevaux qui n'ont pas assez de tenue et un peu de vitesse, ils se produiront sur des distances intermédiaires de 1 800 mètres à 2 200 mètres (ex : Prix de l'Opéra sur 2 000 mètres).
  • Un cheval qui possède de la vitesse et de la tenue se produira sur la distance classique, c'est à dire 2 400 mètres comme le Prix de l'Arc de Triomphe.
  • Un cheval qui possède beaucoup de tenue peut être orienter vers les épreuves pour stayers : de 3 000 à 4 000 mètres (ex : Prix du Cadran sur 4 000 mètres)

- L'obstacle

Il existe trois disciplines, les haies, le steeple-chase et le cross-country.

  • Les courses de haies : Les chevaux (les hurdlers) doivent franchir des obstacles relativement modestes, souvent des buissons de 1,10 mètres. Les distances varient selon le parcours, de 3 000 et 5 000 mètres. La majorité des épreuves se dispute néanmoins sur des distances de 3 500 à 3 900 mètres.
  • Le steeple-chase : La distance peut varier de 3400 à 5800 mètres pour les steeple-chasers et les obstacles sont plus haut comme par exemple à Auteuil avec le gros open-ditch ou la rivières des tribunes.
  • Le cross-country : La distance varie de 5 000 et 7 300 mètres comme le cross-country du Lion d'Angers qui est la course avec la distance la plus longue du monde (7300 m) avec le franchissement de 48 obstacles. Dans un cross-country, les chevaux doivent franchir des obstacles naturels impressionnants (open-ditch, contre-bas, contre-haut, douve, rivière...).

L’hippisme, un mot simple qui recouvre de nombreux aspects de l’univers des courses hippiques…