Turfoo
250€ OFFERTS SUR ZETURF >> J'EN PROFITE !!
Actualités hippiques

La belle affaire

15/11/2010


Allons donc, que peut donc signifier réaliser « une bonne affaire » dans le domaine du turf ? Cette expression du jargon hippique n’est pas, contrairement aux apparences, réservée à ceux qui ont su parier sur le bon cheval pour empocher le magot. En fait, l’« affaire », c’est quelque chose qui se calcule de longue date, et qui est réalisé dans l’entourage d’un cheval. Celui-ci est parfaitement connu par son entraîneur et ses proches, qui visent un engagement très précis à gagner, mais dans plusieurs mois. Entre-temps, toutes les courses courues n’auront que deux objectifs : préparer la course visée, et ne pas se placer et donc perdre du poids en handicap pour être mieux placé le jour J. Au passage, avec une série de contre-performances ainsi calculée, la cote ne peut que monter. Et donc, le fameux jour J, tous les membres de l’entourage du cheval parient dessus en étant pratiquement les seuls à le faire : la cote est haute, et le résultat sonnant et trébuchant, à eux la belle affaire !
Cette « affaire » a existé souvent à une époque. Aujourd’hui, cela se produit de moins en moins souvent, tout simplement parce qu’il interdit par le code des courses de « faire le tour », comprenez de courir autrement que pour gagner, et que les contrôles sont accrus. En fait, j’ai l’impression qu’il y a davantage de fantasmes autour d’une légende que de cas concrets. Vous qui découvrez le turf, vous croiserez rapidement des personnes prêtes à s’enorgueillir d’avoir des tuyaux, venus de tel ou tel entraîneur, et incitant ainsi à jouer sur un cheval à très forte cote. Méfiez-vous tout de même, pour qu’une affaire soit belle, il faut aussi des personnes qui payent… Et ceux qui ont « vraiment » ce genre d’infos n’ont aucun intérêt à les partager.

Notre photo : prenez garde qu’un soit-disant « tuyau » ne vous laisse pas dans le flou (ici la ligne d’arrivée de Vincennes, en nocturne)…