Turfoo
250€ OFFERTS SUR ZETURF >> J'EN PROFITE !!
Actualités hippiques

Il aurait été mieux en deuxième épreuve

14/02/2011


Certaines expressions du jargon hippique renvoient à une grande connaissance de ce milieu, et pourraient avoir tendance à exclure le profane quant à leur compréhension. Mais rassurez-vous, je suis là pour cela, les reprendre une à une, ces expressions, et vous donner la matière nécessaire et suffisante à leur bonne interprétation.
Vous avez ainsi déjà lu entendu ce commentaire à propos d’un cheval dans une course de galop (le plus souvent de plat) : « il aurait été mieux en deuxième épreuve ». Cela signifie que celui qui parle, entraîneur ou pronostiqueur, estime que le concurrent en question ne court pas dans sa catégorie, mais face à des adversaires plus huppés que lui… Et par conséquent qu’il a fort peu de chances de participer à l’arrivée.
Mais pour bien comprendre l’expression, il faut connaître le fonctionnement des « handicaps divisés ». Oui, je sais, là vous pensez « ça se complique », ce n’est pas faux, mais on va y arriver. La définition en soi d’un handicap divisé est la suivante : « Lorsqu’il y a trop de partants dans un handicap, les chevaux sont répartis en plusieurs groupes qui constituent autant de courses. » Encore faut-il préciser que celui que l’on appelle le « handicapeur » (à savoir l’autorité qui décide du poids que doivent porter les chevaux et donc de leur catégorie dans les handicaps) choisit aussi les chevaux qui iront en « première épreuve », ceux qui iront en « deuxième épreuve », et plus (troisième, voire quatrième épreuve…) si le nombre de chevaux le réclame.
Par conséquent, dire « il aurait été mieux en deuxième épreuve », c’est contester le choix qui a été fait par les autorités compétentes, en estimant que le cheval dont on parle porte trop de poids, et qu’ainsi il se retrouve face à des adversaires meilleurs que lui (alors que le propre des handicaps, rappelons-le, consiste à niveler les valeurs par ce système de poids).
Bon, j’espère que vous m’aurez compris, c’est en fait le fonctionnement des courses à handicap qui est compliqué à suivre au début, mais vous verrez, avec un peu de pratique, tout le monde y arrive très bien !