Turfoo
250€ OFFERTS SUR ZETURF >> J'EN PROFITE !!
Actualités hippiques

Après une longue absence

18/07/2011


Un sauteur est capable de gagner après une longue absence.

Lorsque vous regardez le programme d’une course, vous vous apercevez qu’un cheval y fait une rentrée, et le pronostiqueur ajoute « après une longue absence ». Qu’appelle-t-on une « longue » absence ? Comment jouer ce genre de chevaux ?

J’ai déjà eu l’occasion de vous parler des chevaux qui font leur rentrée (voir le lien ci-dessous). Là, j’aborde un point plus particulier : les chevaux qui reviennent sur la piste après ce que l’on appelle dans le jargon hippique « une longue absence ».

D’abord, soyons clairs, qu’est-ce qu’une longue absence ? En saison, un cheval court toutes les 3 semaines / un mois environ, certains d’entre eux voyant leurs entraîneurs profiter de leur forme du moment pour les réengager dans un délai plus court, par exemple une semaine. Donc, jusqu’à un mois d’absence, on est dans le rythme normal du cheval. Au-delà d’un mois, les pronostiqueurs notamment ont tendance à parler de « rentrée » pour la course qui arrive.

Définir la durée minimale qui incitera le pronostiqueur à parler de « longue absence » n’est pas aisé, car tous n’ont visiblement pas les mêmes critères. Certains décrètent que trois mois, c’est une longue absence, alors qu’il s’agit d’une phase normale de repos et entraînement pour un cheval de course. Moi, j’aurais plutôt tendance à penser qu’une longue correspond à une période plus longue, utile pour autre chose que la simple mise au repos du coureur ayant besoin de relaxer ses muscles. Par exemple, pour soigner une blessure. Un cheval peut ainsi se trouver éloigné des pistes pendant 6 mois, voire un an, et même, plus rarement car les retours en compétitions deviennent d’autant plus compliqués que l’arrêt a été long, plus qu’une année…

Un sauteur est capable de gagner

Que faire, quand on est parieur, et que l’on voit un cheval absent depuis au moins 6 mois au départ de la course sur laquelle on veut parier ? La règle générale consiste à dire que rien ne remplace la compétition, et donc que le cheval aura besoin de courir une ou plusieurs courses de rentrée avant de postuler à un bon classement. Il vaut donc mieux a priori choisir d’autres concurrents.

J’ai noté toutefois quelques exceptions, mais seulement sur une discipline : les obstacles. Là, il arrive que des chevaux absents même depuis un an parviennent d’emblée à gagner ! La longue distance des ces courses semble favoriser ainsi le retour aux sensations de course plus rapidement qu’ailleurs. Evidemment, même en obstacles, voir un cheval rentrant après une longue absence l’emporter reste une belle surprise. Mais pour ceux qui aiment tenter de jouer des outsiders, cela peut être une aubaine…

En savoir plus : http://www.zegagnant.com/le-cheval-qui-fait-sa-rentree/.