Turfoo
250€ OFFERTS SUR ZETURF >> J'EN PROFITE !!
Actualités hippiques

Le cas du cheval qui débute à réclamer

20/07/2011


(photo d'archives ZEturf)

Lorsque l’on découvre le monde des courses, il arrive que se présente à soi des cas inédits. Aujourd’hui, je vous parle d’une situation qui peut paraître incroyable, mais qui existe pourtant relativement souvent : quand un concurrent débute dans une course à réclamer.

Déjà, avant tout, le rappel qui s’impose : la course à réclamer voit l’ensemble de ses concurrents à vendre, selon un tarif minimal connu avant même la course, mais avec la possibilité d’enchères (et donc d’une vente bien plus chère que ce tarif), le propriétaire (avant la course) du cheval ayant le droit de surenchérir lui-même pour le conserver. Cette enchère se déroule très vite, dans les minutes qui suivent la fin de la course, sous la forme d’enveloppes cachetées : personne ne sait donc si quelqu’un d’autre est intéressé, et quel tarif il met dans la balance.

Je vous l’ai déjà dit (lien en fin d’article), ces courses présentent pour le parieur l’intérêt d’avoir des chevaux de très bons niveaux se retrouver face à d’autres bien plus faibles, et donc avec de bonnes bases de jeu. Mais il existe donc ce cas qui a de quoi laisser pantois : celui où on est confronté à un ou plusieurs partant(s) inédits (donc jeunes), qui sont directement mis en vente dès leur première course alors qu’on ne sait pas encore ce qu’ils valent face à des adversaires !

Le parieur peut l’éliminer

Evidemment, comme je vous le disais en rappel, s’il y a une bonne surprise son propriétaire peut toujours placer la barre haut dans son propre rachat. Mais cela fait tout de même des frais qui auraient pu être évités. On en vient donc à une déduction comme une évidence : l’entraîneur qui place d’entrée de jeu un cheval à réclamer ne croit absolument pas à une bonne carrière pour ce concurrent.

Pour le parieur, il s’agit d’un cas finalement plaisant, celui où il peut éliminer cet élément de la liste des prétendants. Car ils sont assez rares les chevaux qui ne montrent pas grand-chose à l’entraînement et qui subitement se révèlent en course. Bien sûr, comme tout dans le turf, ce n’est pas un coup certain, ne serait-ce que parce qu’on a affaire à des êtres vivants et non à des machines… Mais presque ! Regardez ces courses, et vous verrez que la probabilité d’avoir un cheval qui débute directement dans un réclamer faire l’arrivée est bien faible…

En savoir plus : http://www.zegagnant.com/les-courses-a-reclamer/.