Turfoo
250€ OFFERTS SUR ZETURF >> J'EN PROFITE !!
Actualités hippiques

Les enseignements du Prix de Bourgogne

04/01/2011

Enseignements du Prix de Bourgogne en vue du Prix d'AmériqueA trois semaines du Prix d'Amérique 2011, Turfoo fait le point sur les valeurs en hausse, constantes et en baisse à l'issue du Prix de Bourgogne en vue de l'épreuve reine du meeting d'hiver de Vincennes .

En hausse

Ready Cash : Dans le Prix de Bretagne, il avait fait grosse impression mais s'était montré fautif à cause d'un fer perdu aux abords du poteau. Rassurant ensuite, on attendait avec impatience de le revoir face aux meilleurs. Et le moins que l'on puisse dire est qu'il n'a pas déçu... Pierre Vercruysse, qui avait remplacé Franck Nivard au pied levé, l'a mené avec beaucoup d'à propos. Légèrement enveloppé au départ mais jamais enfermé, il s'est décalé dans la montée pour produire un éclair de classe. Lauréat sans forcer dans la phase finale en 1'11''5, il semble plus serein désormais. C'est plus que jamais le grand favori du Prix d'Amérique 2011 !

Quaker Jet : Le protégé de Jean-Etienne Dubois a profité de son bon numéro derrière la voiture (le 2) et de sa vélocité pour prendre le sillage des meilleurs en dedans. Ayant trouvé une ouverture providentielle dans la ligne d'arrivée, il a conclu vite au cinquième rang alors qu'il était encore loin d'être à 100% selon les dires de son mentor. Battu sur le fil par Oyonnax l'an passé dans l'épreuve reine, il peut espérer jouer les premiers rôles le dernier dimanche de janvier.

Private Love : « LA » note de la course. Lauréate dans le Prix du Bourbonnais et donc à ce titre déjà qualifiée aux points pour le Prix d'Amérique, elle courait sans ambition ce dimanche, d'autant qu'elle avait tiré un numéro en deuxième ligne. Pourtant, sa fin de course en léger retrait des premiers a crevé l'écran. Lauréate du Prix de Paris (Groupe I) l'hiver passé, elle peut rêver d'Amérique cette fois.

Valeur constante

Oyonnax : Le vainqueur du Prix d'Amérique 2010 n'avait pas été gâté par le tirage au sort, puisqu'il avait tiré le numéro 9, tout en dehors. Mais il a fait parler sa vélocité pour effacer d'emblée ce handicap en venant se porter aux avant-postes, se faisant ensuite relayer par Olga du Biwetz. Pugnace, il a conclu quasiment dans la même foulée que l'animatrice. Le pensionnaire de Vincent Brazon va défendre chèrement son titre dans le Prix d'Amérique. Il pourrait y réaliser un formidable doublé et ainsi faire plier une bonne fois pour toutes ses détracteurs.

Nuit Torride : Un peu logée à la même enseigne que Private Love, elle a fini moins vite mais un rang devant sa consoeur. Placée des deux premières préparatoires, elle est bien sûr barrée en valeur pure pour la victoire dans un Prix d'Amérique mais plusieurs concurrents peuvent se brûler les ailes le jour J et son superbe finish pourrait alors lui permettre de les déborder.

En baisse

Qwerty : Ferré et avec le 17 derrière la voiture, on se doutait bien que cette épreuve ne constituait pas un objectif pour Qwerty. Il a tenté de quitter l'arrière-garde en venant en dehors dans la montée mais son timide effort est resté sans suite. Pierre Levesque ne lui a pas demandé l'impossible mais avait-il vraiment plus de jus que cela ? Il ne faut évidemment pas le condamner là-dessus car déferré et mieux placé dans le parcours, il a déjà gagné face aux meilleurs (Prix René Ballière 2010).

Roc Meslois : Très malheureux dans le Prix du Bourbonnais (deuxième préparatoire), il n'avait pu réellement être jugé. Peu chargé en gains, il avait besoin d'un bon classement ce dimanche afin de marquer des points en vue du Prix d'Amérique. Ce ne fut malheureusement pas le cas... Auteur d'un rapproché séduisant dans la montée pour se porter aux côtés de Ready Cash, il s'est mis au galop dans le tournant final alors qu'il était encore deuxième... Mais les propos d'après course de Pierre Belloche furent inquiétants, le « Roc » s'étant montré fautif selon lui car il n'avait plus de ressources... Il méritera tout de même un ultime crédit dans le Prix de Belgique.