Turfoo
250€ OFFERTS SUR ZETURF >> J'EN PROFITE !!
Actualités hippiques

Retour sur quelques belles courses de dimanche

20/07/2020

PERSIAN KING (photo) a démontré qu’il avait recouvré son meilleur niveau en remportant le deuxième Groupe I de sa carrière avec un certain style…



Dimanche à Royan-La Palmyre :
 
Trophée Vert : DUEL DU GERS fait sensation
 
Dimanche, outre les deux courses de Groupes disputées à Chantilly que nous analyserons plus tard, les amoureux du trot ont pu assister à une belle Étape du Trophée Vert disputée sur la piste de Royan-La Palmyre, une course où DUEL DU GERS a confirmé son succès dans la précédente étape sur l’anneau de Landivisiau en s’imposant en force. Après avoir patienté, le protégé de Mathieu Abrivard ''reprenait'' un départ dans le tournant final pour prendre du champ sur ses adversaires et s’imposer facilement aux dépens de CLARCK SOTHO qui s’est montré courageux pour conserver la troisième place devant CAP DE NARMONT
 
BLUES DES LANDIERS et ASTOR DE ROZOY, respectivement second et premier de cette grande boucle sur l’herbe, ont limité la casse aux points en s’adjugeant la quatrième et cinquième place. Transcendé sur l’herbe, DUEL DU GERS aura sans doute pour objectif de remporter le Trophée Vert 2020.
 


Dimanche à Chantilly : 

Prix Robert Papin : THE LIR JET battu au balancier…
 
Dans le premier Groupe de l’après-midi, disputé sur le magnifique hippodrome de Chantilly, avec deux chevaux français et deux autres venus d’outre-Manche, on s’attendait à voir un match franco-anglais, mais au final ce sont les deux Britanniques qui ont fait le spectacle en se livrant une lutte à couteaux tirés dans les derniers mètres. Une empoignade dont est sorti vainqueur, grâce à la maestria de Christophe Soumillon, VENTURA TORMENTA, un cheval qui s’est montré courageux pour revenir sur THE LIR JET qui lui avait un instant pris l’avantage, mais qui n’était pas dans le bon balancier au passage du poteau, dommage pour son entourage. 
 
TIGER TANAKA, la seule pouliche du lot, s’est remarquablement comportée, à 200 mètres du but, elle semblait aller mieux que ses adversaires, avant de plafonner un peu pour finir. Elle nous a prouvé qu’elle valait beaucoup mieux qu’une course à réclamer… La grosse déception dans ce Prix Robert Papin (Gr II), c’est AXDAVALI, le protégé de Yann Barberot n’a visiblement pas respiré selon son entourage, ce qui peut expliquer qu’il ait complètement cédé au moment où la course s’est décantée. Ce fils de Goken vaut assurément beaucoup mieux, il va nous le démontrer avant la fin de l’été à Deauville.
 
 

Prix d'Ispahan : PERSIAN KING surclasse ses adversaires
 
Peut-être battu à cause de la distance l’année dernière dans le Prix du Jockey Club (Gr I) par Sottsass, l’un des favoris du prochain Arc de Triomphe (Gr I), le protégé d’André Fabre ne pouvait qu’être servi par les 1800 mètres de ce Prix d'Ispahan (Gr I). Le fils de Kingman a montré que c’était bien le cas en s’imposant en rouleau compresseur. Rapidement en dehors de l’animateur POGO, tout en se montrant brillant, PERSIAN KING s’est débarrassé de ses adversaires à 250 mètres du poteau pour l’emporter en très bon cheval. Il permet à Pierre-Charles Boudot d’épingler un troisième Groupe I à son palmarès cette année après le Prix Ganay (Gr I) et le Prix de Diane (Gr I). 
 
STORMY ANTARCTIC est un excellent deuxième. Ce sujet venu d'outre-Manche nous a enfin montré son vrai visage cette année, à l’issue d’un très bon parcours donné par Alexis Badel, il a pris la mesure de l’animateur POGO dans les derniers 100 m. POGO a longtemps animé l’épreuve, puis s’est fait courageux pour pouvoir conserver une place sur le podium. MOTAMARRIS n’a pu que terminer que quatrième, tout en ayant des excuses, il s’est notamment montré brillant durant l’épreuve. Cet élément de qualité doit impérativement être repris. Après avoir bénéficié d’un bon parcours, CENTURY DREAM a quant à lui tenté d’accrocher la quatrième place, mais sans grand succès. 

Longtemps dernier, le benjamin de l’épreuve POSITIVE. Il a fait un instant un effort intéressant en dehors dans la ligne droite, puis a demandé à souffler. ROSEMAN n’a jamais pu faire illusion, alors qu'il avait effectué son parcours à l’arrière-garde. SHAMAN a fini dans le lointain, après il est vrai avoir tiré pendant la majeure partie de l’épreuve. SHAMAN vaut assurément beaucoup mieux que cela… 



Crédit photo : ScoopDyga