Turfoo
250€ OFFERTS SUR ZETURF >> J'EN PROFITE !! (Code TURFOOVIP)
Actualités hippiques

Grand Prix de Paris : ETONNANT porte bien son nom…

01/03/2021

L’entourage d’ETONNANT était aux anges après la première victoire dans un Groupe I de ce fils de Timoko, un élément tardif qui n’a peut-être pas fini de nous étonner au trot attelé.

 

ETONNANT n’est pas qu’un cheval de vitesse

Dernière Grande Course du meeting d’hiver 2020/2021 le Prix de Paris – Marathon Race (Gr I) n’a pas souri aux chevaux les plus en vue… À commencer par le premier d’entre eux DAVIDSON DU PONT qui s’est montré fautif sans raison apparente selon Jean-Michel Bazire qui était très déçu en rentrant aux balances. Le champion de son beau-père sera revu en piste le 14 mars dans le Critérium de Vitesse de la Côte d'Azur (Gr I), une belle course dans laquelle il devrait se réhabiliter. DELIA DU POMMEREUX n’a pas pu rééditer l’exploit réalisé dans le Prix de France (Gr I), elle était déjà battue à l’entrée de la ligne droite. Selon Éric Raffin, la fille de Niky n’est pas faite pour ce genre de distance. FLAMME DU GOUTIER a quant à elle terminé au 2e rang, mais dans des allures qui lui ont logiquement valu d’être disqualifiée. La protégée de Thierry Duvaldestin semblait fatiguée après la course, elle devrait logiquement bénéficier d’un repos bien mérité après son hiver prolifique sous la selle, discipline dans laquelle elle a remporté 2 Groupes I. Les contre-performances des favoris ont permis à ETONNANT, un concurrent qui vient de nous montrer que n’est pas qu’un cheval de vitesse et de trot monté, de l’emporter. L’élève du sympathique Richard Westerink, qui selon ce dernier possède ''4'' poumons, a effectué les 2 tours de la grande piste en tête, une tactique qui lui a permis d’imprimer un faux rythme dans le premier tour, avant de réaliser un dernier kilomètre sur le pied de 1’11’’1, un chrono ayant rendu la tâche de ses adversaires compliquée. Le fils de Timoko devrait être revu beaucoup plus souvent au trot attelé en 2021, une discipline où il n’a peut-être pas fini de faire parler de lui. Turfoo analyse pour vous le déroulement du Prix de Paris – Marathon Race. 

 

Le ''film'' du Prix de Paris

Venu prendre la tête dans le premier tournant, ETONNANT a imprimé un faux rythme durant le premier tour de piste, avant d’accélérer progressivement en abordant pour la 2e fois la montée et de ''contrer'' facilement DELIA DU POMMEREUX dans le tournant final, et repartir de plus belle dans la ligne droite pour remporter un franc succès. DIABLE DE VAUVERT a perdu sa place au moment de la faute de DAVIDSON DU PONT, ce qui au vu de sa remarquable fin de course en dehors lui a sans doute coûté la victoire. C’est en tout cas l’avis de Gabriele Gelormini. MONI VIKING a effectué toute sa course dans le sillage d’ETONNANT, avant de se faire décramponner par ce dernier à l’entrée de la ligne droite, tout en se montrant courageux pour conserver une place. Après avoir effectué sa course le long du rail, CARAT WILLIAMS a bien fini, sans, semble-t-il, avoir eu toutes ses aises dans les derniers mètres de course entre MONI VIKING et DELIA DU POMMEREUX

Placée en dehors, nez au vent, d’ETONNANT, CHICA DE JOUDES a tout de même trouvé les ressources nécessaires pour batailler pour les accessits. Lorsqu’Alain Laurent pourra la déferrer, cette jument de classe devrait se mettre à l’honneur dans une belle course. Patiemment drivée, DELIA DU POMMEREUX a suivi FLAMME DU GOUTIER dans la montée, avant de se retrouver nez au vent dans le tournant final et de plafonner dans la ligne droite. Elle n’est selon son pilote pas faite pour ce genre de distance. Placée en queue de peloton, BAHIA QUESNOT était déjà battue au poteau des 1000 m. Elle est visiblement fatiguée… TONY GIO a bénéficié d’un bon parcours le long de la corde, mais a été incapable de soutenir la comparaison pour finir. Ce n’est visiblement plus le cheval d’antan. HARD TIMES s’est montré fautif au premier tour des pistes, alors qu’il était pointé parmi les derniers. 

VALZER DI POGGIO a essayé de revenir dans le tournant final, sans grand succès, avant de connaître des problèmes d’allure dans la ligne droite. DECOLORATION venait de rejoindre l’animateur au prix d’un excellent effort dans le bas de la descente, avant de s’enlever sans trop de raison d’après Tony Le Beller. VIOLETTO JET a commis l’irréparable dans le tournant final, alors qu’il tentait de regagner du terrain sur les premiers. FLAMME DU GOUTIER a fait un beau bout dans la montée pour revenir sur ETONNANT, une débauche d’énergie qu’elle a payée cash dans les derniers mètres de course. DAVIDSON DU PONT s’est montré fautif sans raison selon Jean-Michel Bazire. Dommage, car il a ensuite montré sa forme en retrait. 

 

Arrivée et rapport du Prix de Paris – Marathon Race

Crédit photo : ScoopDyga

| Inscrivez-vous immédiatement sur PMU.fr pour obtenir jusqu'à 100 € de paris gratuits |